• Autonomie

    Ici textes, réactions, articles..... sur ce qu'on appelle l'"autonomie" des universités, c'est à dire leur privatisation rampante, leur mise en concurrence, la compression des masses salariales et la dépendance à la Loi du Marché.

  • Ou combien de temps faut il pour un gouvernement pour faire passer une Loi ?

    Rappelez-vous :

    "Le « projet de loi Devaquet » est un projet de loi réformant les universités françaises présenté fin 1986 par le ministre délégué Alain Devaquet. Le projet prévoyait notamment de sélectionner les étudiants à l'entrée des universités, et de mettre celles-ci en concurrence. Très contesté en novembre et décembre 1986 lors d'un mouvement étudiant et lycéen qui est notamment marqué par la mort de Malik Oussekine, le projet a été retiré le 8 décembre 1986."

     

    dans combien de temps la fin du CDI ? la suppression des jours fériés ? de la retraite par répartition ?

    C'est pas que je suis pessimiste mais je m'aperçois juste que si d'un côté il y a persévérance, de l'autre on faiblit sur nos acquis....


    1 commentaire
  • Nos collègues de l'Université de Pau, réunis en AG hier jeudi 17/11, ont voté certaines actions pour protester contre la situation budgétaire catastrophique dans laquelle la Réforme Pécresse (mais quand arrêtera t-on de dire dans les médias que cette réforme est un succès ????) plonge à la fois le personnel et les étudiants de cette université :

    + un blog que je m'empresse d'ajouter à la liste des blogs amis  : http://pauuniversiteencolere.hautetfort.com/


    Relevé de décisions de l’AG des personnels

    de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

    du 17 novembre 2011

     

    Les personnels de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, réunis en Assemblée Générale le 17 novembre 2011, après avoir débattu de la situation budgétaire de l’Université :

    ·      Exigent :

    o      la garantie du maintien de tous les emplois, titulaires et contractuels

    o      la garantie du maintien de tous les droits des personnels

    o      la mise en œuvre de toutes les mesures de revalorisation annoncées

    o      le maintien et l’amélioration des services rendus par l’UPPA en matière d’Enseignement supérieur et de recherche sans réduction de l’offre de formation ni augmentation des frais d’inscription.

    ·      Ont voté les décisions suivantes :

    o      Déclarer l’UPPA « Université en colère ! » ( 5 contre et 6 abstentions). La proposition de déclarer « UPPA, Université indignée ! » n’a pas été retenue ( 15 contre et 6 abstentions)

    ·      Création d’un blog « Université de Pau et des Pays de l’Adour en colère !»

    o      Appuyer la demande formulée par les étudiants auprès du Président : suspendre les cours pendant 2 heures ou une demi-journée pour que le Président informe les étudiants de la situation? (Adopté à l’unanimité).

    o      Proposer une motion à l’ensemble des personnels, motion à faire signer et à mettre en ligne. Cette motion sera remise au Président et au Préfet (représentant de l’Etat) (Unanimité)

    ·      Les syndicats ont mandat pour rédiger cette motion à partir du tract unitaire d’appel à l’AG

    o      Action (Manifestation ou rassemblement) de tous les personnels et étudiants pour remettre la motion au président et au Préfet (Unanimité)

    o      Présenter cette motion au Conseil d’Administration du 1er décembre et lui demander de la voter.


    votre commentaire
  • L'université de Pau est ds le rouge... et c'est le personnel et les étudiants qui payent les pots cassés de la LRU

    Ici un tract intersyndical qui appelle à une AG en vue d'une manifestation

    Il est temps que les petites universités agissent collectivement, qu'on casse notre isolement ds lequel les évaluateurs nous mettent, chaque président  essayant de gérer sa masse salariale sans masse ni salaires. On va droit dans le mur ! et l'ULCO est dans la même situation.


    votre commentaire
  • Voici ds les pages Rebond du Libé d'aujourd'hui un article signé par des personnalités du mouvement "l'Appel des appels" et la pétition lancée par ce mouvement :

    Article de Libération :   Non à l'université managériale !

    Pétition : l'Appel des Appels

     Il est clair que ce que nous vivons à l'ULCO (réduction drastique des moyens, évaluation permanente des collègues, des activités, des résultats, des évaluations, conception de plus en plus manageriale de notre travail, au détriment des étudiants et de nos conditions de travail) est le prix que payent les petites universités telles que Pau, Bordeau 3 , Limoges, Bretagne, toutes les victimes collatérales de la LRU, des RCE, et de la réforme Pécresse (poil aux... heu oui, trop facile !)

    Pour info ça commence à bouger dans ces universités .... (à suivre)

     


    votre commentaire
  • Ca serait très intéressant de lire et de comprendre tout ce document... :

    Annexe 35 : RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET VIE ÉTUDIANTE - Rapporteur spécial : M. Laurent Hénart -Député

    Pour ma part je retiens l'idée qui fait son chemin d'une fonction publique universitaire territoriale.... :

    "À terme, il faudra envisager une réforme du statut de la fonction publique universitaire. En effet, l’autonomie des universités n’est pas conciliable avec le maintien d’un statut contrôlé par l’État. Elle risque d’aboutir à un système à deux vitesses, avec des fonctionnaires nationaux d’une part et des employés locaux qui ne bénéficient d’aucune protection d’autre part.

    La fonction publique territoriale constitue un modèle intéressant de statut unique permettant le recrutement et la gestion par les collectivités (les fonctionnaires sont sélectionnés par concours au niveau national mais recrutés par les collectivités, un centre de gestion gérant les décalages frictionnels et garantissant les rémunérations de tous les titulaires). Dans le même esprit, on pourrait envisager la création d’un statut pour les personnels de l’enseignement supérieur, qui permette de concilier la sélection par concours au niveau nationale et la gestion des ressources humaines par les universités, tout en garantissant la rémunération des titulaires."

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique