• Tout dépend de l'indice !!

    l'indice d'un fonctionaire détermine son traitement brut. 

    Ensuite, toutes les primes sont des pourcentages de ce traitement brut.   Y compris l'indemnité de résidence, le supplément familial, mais aussi une part des allocations familiales ... 

    deux liens interessants :

    http://sgencfdt.46.free.fr/Documents/Comment_decrypter_un_bulletin_de_salaire_Sgen46.pdf

    http://www.univ-paris13.fr/sinfonie/images/stories/syndicats/CGT/special_traitements_2010.pdf

    Donc, plus le traitement brut est élevé, plus tu touches !  C'est normal, une maison de riche ça coute plus cher qu'un hlm de pauvre, et un enfant de riche n'a absolument pas les memes besoins ni la meme valeur qu'un gosse de pauvre !!!

    C'est la fiche de paye imprimée par l'état qui le dit. Ca doit être attaquable au tribunal administratif, non ? J'en parlerai au syndicats...

    Attends, j'ai pas encore parlé des primes !

    En plus, le taux des primes est variable selon la catégorie et le corps. Et c'est le meme cirque, plus l'indice est elevé, plus te taux grimpe !

    Qu'un chef gagne plus qu'un subalterne, ça ce conçoit, il a d'ailleurs un indice plus élevé et plus de sous .

    Pour le reste, je me souviens vaguement d'une notion d'égalité qui m'étais inculquée à l'école quand on me parlait du pays des droits de l'homme...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    D4rKv4d0r
    Samedi 26 Février 2011 à 12:32

    les indemnités en fonction du salaire, c'est certes injuste, mais ce n'est pas juridiquement condamnable puisque ce n'est pas une discrimination. ( art 225-1 du Code pénal )

    pas de tribunal donc !

    2
    Annulco Profil de Annulco
    Samedi 26 Février 2011 à 12:46

    j'crois que t'as pas compris qu'une prime n'était pas un "cadeau" de l'employeur distribué sous forme de bonus mais que c'était une autre façon de verser le salaire : c'est donc "logique" qu'ellle soit graduée avec les grades, l'ancienneté etc.Moi ce qui me choque plutôt c'est le principe de salaire sous forme de primes, cad avec injustice variations et aléatoire du truc.

    3
    D4rKv4d0r
    Samedi 26 Février 2011 à 16:32

    évidemment : ce qu'a fait l'état au lieu de réorganiser les grilles indiciaires, c'est de donner des primes qui creusent encore plus l'inégalité !

    dans un monde idéal, les primes n'existeraient pas !

    Et les primes ne devraient pas etre une partie du salaire !  Ce ne l'est d'ailleurs que dans les faits, pas dans les textes.

    Et tu vas me vexer avec ton "j'crois que t'as pas compris".  Tu veux une histoire de comprenette ?

    Au fait, t'es plus d'accord pour partager le gâteau équitablement ??

    L'inégalité est flagrante sur le supplément familial et l'indemnité de résidence.

    Dénoncer une Inégalité Constitutionnelle, cela me plait bien !!

    4
    Moubarak
    Dimanche 27 Février 2011 à 11:15

    je partage le point de vue d'Annulco : j'crois que t'as rien compris darkvanor !

    5
    darkvad0r
    Dimanche 27 Février 2011 à 15:10

    je ne demande qu'à comprendre, explique moi !

    6
    lechevalierblanc Profil de lechevalierblanc
    Mercredi 2 Mars 2011 à 11:12

    voici la definition de PRIME pour le CNRTL (ca pete plus que wikipedia)

    B.− Somme d'argent donnée à une personne, à une catégorie de personnes à titre de récompense, d'aide ou d'encouragement.

    1. Somme d'argent payée à un salarié en plus de son salaire de base pour un motif particulier et sous certaines conditions, de manière régulière ou exceptionnelle. Synon. gratification, guelte. Si un pilote cassait un appareil, ce pilote perdait sa prime de non-casse (Saint-Exup., Vol nuit, 1931, p. 92). Le salaire à primes établi d'après le rendement. C'est ce salaire qui s'applique avec intérêt aux contremaîtres et au personnel d'entretien ou des services annexes si les primes sont judicieusement calculées et suffisamment progressives (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 129) :
    1. L'attrait de la prime est un stimulant énergique qui (...) incite le travailleur à atteindre la production fixée. Mais les chances de surmenage sont éliminées, l'ouvrier ne pouvant avoir d'autre ambition que de s'en tenir à la productivité qui lui assure le paiement de la prime.
    Villemer, Organ. industr., 1947 p. 150.
    SYNT. Prime d'ancienneté, d'assiduité, d'atelier, d'exactitude, de fin d'année, d'intéressement, de panier [repas], de participation, de recherche, de rendement, de salissure, de transport, de vacances; prime aux pièces; prime horaire, trimestrielle; prime non hiérarchisée; prime de résidence.
    7
    lechevalierblanc Profil de lechevalierblanc
    Mercredi 2 Mars 2011 à 14:17

    donc la prime est une obole que daigne nous donner la hierachie.

    ce n'est pas un acqui, ni un du.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :